Retour aux nouvelles

LES LAURÉAT.E.S DES 36e PRIX BÉDÉIS CAUSA DÉVOILÉ.E.S

C’est au Musée de la civilisation, en présence de nombreux représentant.e.s du milieu du 9e art québécois et de madame Catherine Vallières-Roland, membre du comité exécutif responsable de la culture à la Ville de Québec et mairesse suppléante, que le Festival Québec BD a dévoilé, ce vendredi, les lauréats et lauréates de ses 36e Prix Bédéis Causa. Animé par Raymond Poirier, de l’émission La vie en BD (CKRL 89.1), la cérémonie fut l’occasion de souligner la vitalité actuelle du 9e art au Québec et la grande qualité des albums parus dans la dernière année. Toujours très attendue, la remise des prix a permis cette année de récompenser les créations de six auteurs et autrices et d’encourager un projet de création en développement. La soirée fut aussi l’occasion de rendre hommage à Daniel Shelton, auteur de la populaire série Ben. Comme l’an dernier, 5 000 $ ont par ailleurs été remis aux lauréat.e.s dans cinq des catégories, notamment pour le Grand prix Québec BD et le Prix Jacques-Hurtubise, où des bourses de 1 000 $ ont été décernées respectivement par BROUILLARD et par la Librairie Pantoute. 

Le Grand prix Québec BD (anciennement Grand prix de la Ville de Québec) souligne l’excellence d’une œuvre francophone publiée au Québec, par un.e auteur.e canadien.ne. C’est l’autrice Boum, avec son album La Méduse (Pow Pow), qui a remporté le prix cette année et la bourse de 1 000$, remise par BROUILLARD. Inspiré de ce qu’a vécu l’autrice, La méduse aborde le thème de la maladie à travers une grande histoire d’amitié et de résilience toute en nuances.

Pour le Prix Albéric-Bourgeois, décerné à un album francophone publié à l’étranger par un.e auteur.e canadien.ne, les membres du jury ont été touchés par l’album autobiographique Le petit frère (Casterman), de Jean-Louis Tripp. En revenant sur la mort tragique de son jeune frère et du processus de deuil qui s’en est suivi, l’auteur offre un récit poignant, fait avec intelligence et grande sensibilité. 

C’est l’autrice originaire de l’Abitibi-Témiscamingue Geneviève Bigué qui a remporté les honneurs du Prix Réal-Fillion, qui souligne le travail d’un.e auteur.e québécois.e s’étant le plus illustré.e avec son premier album francophone professionnel Parfois les lacs brûlent, publié aux éditions Front Froid. Par ce prix, remis par madame Catherine Vallières-Roland, le jury souhaitait souligner ce premier album de bande dessinée très maîtrisé, qui offre une histoire surprenante et bien ficelée, aux allures de légende et d’enquête.

Le Prix Yvette-Lapointe, qui souligne l’excellence d’une publication d’un.e auteur.e québécois.e destinée à un public jeunesse, a été remis à Sophie Bédard (La Ville brûle) pour Félixe et la maison qui marchait la nuit. Le jury a été charmé par ce premier album jeunesse pour l’autrice, qui y aborde avec beaucoup de justesse et de sensibilité deux sujets délicats : le deuil et la dépression vécus par un enfant.

Encore cette année, le Prix Jacques-Hurtubise remis par la Librairie Pantoute, a cherché à encourager un projet québécois voué à l’autoédition via une bourse de 1 000 $. C’est le collectif KrRoLe et son projet Donkey Shot qui a été retenu par le jury. Souhaitant créer des bandes dessinées sous des formats alternatifs ou hybrides, le collectif a proposé ici un intriguant projet qui se veut un mariage en BD entre un classique de la littérature et les jeux vidéo rétros. 

Bien que la majorité des Prix Bédéis Causa touchent la bande dessinée québécoise, deux prix ont été remis par le jury pour des albums étrangers coup de coeur. Le Prix Roberto-Wilson, décerné à un album publié en français et issu d’une traduction, a été remis à l’auteur canadien Jeff Lemire, pour son touchant album où le surnaturel côtoie le réel, Le labyrinthe inachevé (Futuropolis). Le Prix Maurice-Petitdidier, pour un album francophone édité hors Canada, a été décerné à Feuilles volantes, d’Alexandre Clérisse (Dargaud), un album très personnel pour l’auteur et marqué par l’inventivité et la créativité.   

UN PRIX HOMMAGE POUR L’AUTEUR DE BEN
Le Prix hommage Albert-Chartier a quant à lui été remis cette année à l’auteur de Sherbrooke Daniel Shelton, créateur de Ben. Diffusée depuis 1996 dans de nombreux journaux à travers l’Amérique du Nord, et même en Asie, la série Ben a permis au public francophone et anglophone de s’attacher au sympathique retraité et de découvrir les membres de sa famille au fil des 7 200 strips parus. Figure incontournable de notre 9e art, et dernier auteur québécois publié dans les grands quotidiens d’ici, Daniel Shelton a annoncé en début d’année la fin de la parution de sa série en français. Cette nouvelle, qui arrive au même moment que le virage numérique des médias papiers, annonçait la fin de cette tradition plus que centenaire qu’était la présence de bandes dessinées dans les journaux québécois.   

Rappelons que la présentation des Bédéis Causa porte sur les albums publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2022. La sélection des finalistes et des lauréat.e.s a été effectuée par un jury composé de Raymond Poirier (CKRL 89.1), Marco Duchesne (Librairie Pantoute), Marie-Pierre Gagné (Cégep de Lévis), Stéphane Gravel (CKRL 89.1) et Julie Collin (Julie lit au lit).

Le 36e Festival Québec BD est présenté en collaboration avec la Ville de Québec, le gouvernement du Québec, Patrimoine canadien, le Conseil des arts et des lettres du Québec, Première Ovation, le Consulat général de France à Québec, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles, l’Institut culturel italien de Montréal, le Musée de la civilisation, le Musée national des beaux-arts du Québec, le Salon international du livre de Québec, la Bibliothèque de Québec, la Maison de la littérature, la SDC Faubourg Saint-Jean, la Ville de Lévis, Télé-Québec, CKRL 89.1, BROUILLARD, la Librairie Pantoute, la Vitrina de Valonia, l’Hôtel Clarendon, ainsi que les éditeurs, les distributeurs et les lieux partenaires.